{200,90}
Creative Common By SA

Le coopératif de Confucius {id_article}

vendredi 1er novembre 2013 par Matthieu GIROUX

Confucius était chinois. En 2013, il est encore apprécié par la vieille génération chinoise. Confucius explique que c’est l’honnêteté et la compréhension de nos failles qui permettent à la société de se développer mieux.

Selon Henry Charles Carey, un économiste américain, notre individualisme dépend de notre vie en société. Plus nous avons d’activités utiles, plus nos renforçons notre individualisme. La richesse de l’individu est donc permise par le dialogue en société, permettant de choisir des activités épanouissantes. Cela est permis par les industries. Les industries permettent plus d’activités plus enrichissantes.

En effet une activité qui nous est utile nous incite à évoluer. Au départ cela fait peur. Mais ensuite notre esprit va intuitivement pousser sa recherche de vérité un peu plus loin, parce qu’une activité utile engage notre esprit à évoluer. Notre intuition nous pousse à évoluer, parce que nous savons que si nous faisons mieux nous serons plus utiles.

En effet une activité qui nous est utile nous incite à évoluer. Au départ cela fait peur. Mais ensuite notre esprit va intuitivement pousser sa recherche de vérité un peu plus loin, parce qu’une activité utile engage notre esprit à évoluer. Notre intuition nous pousse à évoluer, parce que nous savons que si nous faisons mieux nous serons plus utiles.

Nous sommes faits pour apprendre afin d’agir. Seulement l’école ne nous permet pas en 2013 de savoir comment évoluer. Pour comprendre cela il faut comprendre le fonctionnement d’un empire, ce que la finance est. Dans l’empire le conservatisme est de rigueur. Il s’agit de garder ses biens afin d’en prendre aux autres, ceci afin d’étendre l’empire. Si sa direction et son système ne sont pas remplacés, l’empire implose, comme l’ont fait l’URSS et Rome.

Nous nous souvenons mieux des bons exemples. Le confucianisme met cela en avant. L’oligarchie, promue par la finance immorale, est contre ce confucianisme qui promeut l’ascension sociale par l’honnêteté et la compréhension des contraires. La compréhension de son opposé permet à la population de s’enrichir réellement par le savoir, afin de progresser. Notre économie n’évolue que par notre capacité à utiliser le savoir afin de se développer. Un savoir mal utilisé n’est pas une richesse. Un savoir expliqué avec son histoire et ses fondements est sublimé par la population.

Selon Confucius, celui qui est dans l’écoute doit chercher à communiquer, tout comme l’inverse peut être dit. En effet quelqu’un qui est habitué à écouter veut intuitivement le faire. S’il s’oblige à communiquer avec son contraire il évoluera beaucoup plus vite, car il comblera plus vite ses lacunes.

Celui qui a connu un travail coopératif bien encadré, où chacun fait avancer l’autre, peut comprendre à quoi sert le social, qui est véritablement la coopération entre les personnes.

Seulement la coopération entre les personnes doit servir à quelque chose. Elle doit être productive. On peut même espérer l’éternité de notre création coopérative, si on crée quelque chose qui peut devenir éternel.

Sources

Rembrandt explique que le pardon est beauté
Le retour du fils prodigue (1665)

Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 37184

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSS2 Se perfectionner

Creative Commons License