Creative Common By SA

La créativité est politique {id_article}

mercredi 4 septembre 2013 par Matthieu GIROUX

Tout ce que l’on dit, dessine, ou écrit sert à orienter celui qui va essayer de nous comprendre. Sinon cela ne sert à rien de créer. Faire de la politique ne consiste pas à être caractériel comme il se fait entendre. Cela consiste à élaborer des projets pour les autres ou pour soi. Élaborer des projets demande à vérifier s’ils correspondent à la science permettant de comprendre la nature et l’univers. Cela permet d’orienter plus facilement les autres après que ces projets aient été critiqués.

Il faut donc pour mettre en place des projets vérifier s’ils sont possibles par la politique, qui consiste à convaincre les autres et à être convaincu par les autres. La politique est le moment où l’on discute d’un projet à réaliser. Il faut donc, avant de se lancer sur un projet politique, comprendre une ou des limites de l’humain. Avec ce projet qui peut avoir peu de chances d’aboutir, l’envie de créer peut être galvanisée et on devient plus persuasif. En effet la créativité permet de réaliser un projet. Mais il n’y a rien de mieux que la créativité pour apprendre. L’envie d’évoluer peut alors devenir un besoin, si sa conscience l’éveille.

Il faut donc commencer par créer des petits projets. Après avoir réfléchi sur la société, on élabore une solution aux limites de l’humain. Il faut se préparer à construire, se mettre en situation. Il faut ensuite voir les défauts de notre démarche. En atelier certains peuvent de nouveau mettre en doute notre jugement. Nous n’aurons pas forcément les réponses exactes mais pouvons les trouver par la philosophie, permettant d’orienter vers un début de réponse ou des choix à effectuer. On ne saura pas forcément si le choix que l’on a fait est le plus judicieux au départ. Mais ce choix doit alors permettre de trouver réponse à ce questionnement.

En effet à quoi cela sert-il d’orienter sans avoir de projets menant à une fin précise ? Pourtant cela se fait régulièrement par beaucoup. Peu savent vers quoi ils mènent les autres, parce qu’ils théorisent avec des idéologies. Le peuple n’attend pas de réponse idéologique. Il souhaite se développer avec des projets, afin de pouvoir vivre de mieux en mieux. On théorise avec la science, que cela déplaise aux dirigeants actuels ou pas. Beaucoup de dirigeants ne croient pas que l’économie est une science. L’économie physique est une science politique et non une idéologie, comme le croient certains dirigeants.

Platon et les grecs définissaient une orientation politique à leurs mots. Grâce à ce vocabulaire tourné vers sa propre philosophie, Platon a ainsi créé une méthode permettant de réfléchir scientifiquement grâce à des hypothèses à vérifier. Cette méthode scientifique liée à la philosophie est accentuée par la recherche de la beauté qui est l’éternité de notre civilisation. Les astronomes selon Kepler utilisent la beauté pour leurs projets, car l’humain a d’incroyables prédisposition à comprendre la beauté de notre civilisation, son éternité, à en comprendre l’origine pour créer un avenir. Avec le dialogue on galvanise alors notre pensée. Pendant le Moyen-Âge on créait à l’approximation. Cela a été réparé à la Renaissance.

Faire de la politique sert à chercher sur les limites de l’humain afin d’élaborer selon la nature, l’univers et donc la science. Cela rend ingénieux, que l’on soit ouvrier, artiste, salarié, entrepreneur, ou chercheur. Par notre recherche de vérité nous sommes tous des chercheurs potentiels. Nous voulons tous que notre société, donc nous-mêmes et les autres, s’améliorent. C’est ce qui permet le mieux de convaincre les autres. Convaincre ne se fait nullement par la manipulation dans un système honnête. Convaincre les autres sert à ce que les autres se souviennent de soi. C’est cela la politique.

Il est difficile actuellement d’avoir une réflexion scientifique avec un autre citoyen. Les dialogues pourraient alors s’écourter alors en définissant les termes que l’on emploie, en revenant vers ce qui a été dit, en discutant des alternatives. Chaque citoyen devrait réfléchir avec des hypothèses après avoir défini son vocabulaire. Cela permet de construire et donc de créer. Des hypothèses sont à vérifier ou d’autres deviennent expériences.

Quand on flâne on se fixe ou on se rappelle des objectifs à long terme, permettant d’élaborer des objectifs à moyen terme. Le quotidien créera les objectifs à court terme. On les anticipe grâce à la science, sa philosophie et sa recherche de vérité. Ainsi au lieu de chercher un coupable quand une erreur est trouvée, on élabore une solution en anticipant l’avenir. On fournit alors la solution aux autres.

Source


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 33812

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSS3 Vers le génie scientifique

Creative Commons License